Nootropiques

Le GABA a un effet calmant sur le cerveau et le corps, aide à soulager le stress et l'anxiété et ...
Le zinc améliore la vigilance, la cognition, la concentration, la mémoire, l'apprentissage, le rappel, réduit le brouillard cérébral, est un ...
La coenzyme Q10 aide à la synthèse de l'ATP dans les mitochondries des cellules cérébrales. Stimuler l'énergie, la cognition, la ...
Vitamine B9 est connu pour améliorer l'humeur, l'énergie, l'initiative, la vigilance, la concentration, la vitesse psychomotrice et l'activité sociale Vitamine ...
Il a été démontré que l'extrait de Gingko biloba stimule la vigilance, la concentration, la concentration et la mémoire.. Ginkgo ...
Vitamine B6 est connu pour améliorer la vigilance, la cognition, l'énergie, élever l'humeur, réduire l'anxiété et normaliser les niveaux d'homocystéine ...
La phosphatidylcholine (PC) est connue pour réparer les cellules cérébrales et les connexions neuronales, stimuler l'acétylcholine et améliorer la vigilance, ...
Vitamine B3 est connu pour une vigilance, une clarté, une concentration, une mémoire, une humeur et une énergie améliorées, est ...
Il a été démontré que la DHEA stimule la cognition, la mémoire, les niveaux d’énergie et la motivation. DHEA (déhydroépiandrostérone) ...

Qu’est-ce qu’un nootropique et comment cela peut-il améliorer vos capacités cognitives ?

Les nootropiques sont des substances, compléments alimentaires ou médicaments qui ont pour but d’améliorer les capacités cérébrales et augmenter les performances mentales. Tout droit sortis de la science-fiction, ces produits du « dopage cognitif » font l’objet d’une demande croissante, aussi bien auprès des étudiants que des professionnels en recherche de performance.

Comprendre le concept de nootropique

Le terme « nootropique » est issu du grec ancien, où « noos » signifie esprit et « tropein » signifie tourner vers. En somme, un nootropique est une substance qui augmente les capacités intellectuelles. Apparus dans les années 1960, suite aux recherches d’un scientifique roumain du nom de Corneliu Giurgea, les nootropiques ont évolué au fil des années pour englober aujourd’hui un large éventail de substances aux effets variés.

Définition et critères d’un nootropique

Selon Giurgea lui-même, pour être qualifié de nootropique, une substance doit répondre à plusieurs critères :

  1. Aider à améliorer la mémoire et les fonctions cognitives
  2. Protéger le cerveau contre certaines agressions physiques ou chimiques
  3. Faciliter l’apprentissage et les processus neuronaux
  4. Être dénué de toxicité et ne pas engendrer d’effets secondaires graves

Ces critères permettent de distinguer les nootropiques des autres substances psychoactives, comme les stimulants ou les psychédéliques, qui peuvent altérer l’esprit mais pas nécessairement dans un but d’amélioration intellectuelle.

Variétés de nootropiques et modes d’action

Nootropiques naturels et synthétiques

Il existe deux grandes catégories de nootropiques : les substances naturelles et les substances synthétiques. Parmi les premiers, on trouve notamment :

  • La Bacopa monnieri, une plante utilisée en médecine traditionnelle ayurvédique pour améliorer la mémoire et réduire le stress
  • Le Ginkgo biloba, dont les extraits sont connus pour leurs effets bénéfiques sur la circulation sanguine ainsi que leur potentiel neuroprotecteur
  • La L-théanine, un acide aminé présent dans le thé vert et qui possède des propriétés relaxantes sans induire la somnolence

Quant aux nootropiques synthétiques, ils regroupent des molécules créées en laboratoire dans le but d’optimiser les capacités cérébrales. Certaines de ces substances ont été développées initialement pour traiter des troubles cognitifs, comme la maladie d’Alzheimer, avant d’être détournées à des fins « récréatives ». Parmi les plus connus, citons :

  • Le piracetam, le tout premier nootropique synthétique découvert par Giurgea et qui agit notamment sur la mémoire
  • Le modafinil, un stimulant du système nerveux central qui augmente la vigilance et l’attention sans provoquer de nervosité
  • La phenylpiracetam, une substance similaire au piracetam mais avec des effets plus puissants et une action plus ciblée sur les fonctions intellectuelles.

Mécanismes d’action des nootropiques

Les nootropiques agissent sur différentes cibles dans le cerveau et peuvent impliquer différents mécanismes. Certains améliorent la circulation sanguine ou augmentent la disponibilité de certaines substances nutritives, d’autres favorisent la communication entre les neurones. Voici quelques exemples de modes d’action :

  • Inhibition des enzymes responsables de la dégradation des neurotransmetteurs, tels que l’acétylcholine (importante pour la mémoire) ou la dopamine (impliquée dans la motivation)
  • Stimulation de la sécrétion de facteurs neurotrophiques, molécules qui favorisent la croissance et la survie des neurones
  • Amélioration de l’efficacité énergétique des mitochondries, petites « usines » situées à l’intérieur des cellules et fournissant l’énergie nécessaire à leur fonctionnement

Effets et bénéfices des nootropiques

Les nootropiques sont généralement utilisés pour optimiser les performances mentales, que ce soit à titre occasionnel (par exemple, pour se préparer à un examen) ou dans le cadre d’une routine de « biohacking » visant à tirer le meilleur parti de ses capacités intellectuelles. Les effets recherchés dépendent évidemment du produit utilisé :

  • Amélioration de la mémoire : c’est l’un des principaux objectifs des utilisateurs de nootropiques. Certaines substances sont particulièrement efficaces dans ce domaine, comme le piracetam ou la Bacopa monnieri
  • Stimulation de l’attention et de la concentration : des substancestelles que le modafinil, le Ritalin ou l’Adderall permettent de rester focalisé pendant de longues périodes, facilitant ainsi diverses tâches intellectuelles
  • Augmentation de la créativité : certains nootropiques favorisent notamment une pensée divergente, propice à la recherche de solutions originales et innovantes

Potentielles limites et controverses

Même si les nootropiques présentent un réel intérêt pour les personnes désireuses d’améliorer leurs capacités cognitives, certains points sont source de controverses. Le principal étant la notion d’équité : est-il juste qu’une personne puisse s’aider de ces substances pour surpasser ses concurrents ? De plus, si certains nootropiques apparaissent sans danger, d’autres peuvent être associés à des effets indésirables plus ou moins graves. Enfin, certaines substances présentent un risque de dépendance et/ou d’abus, en particulier parmi les stimulants

Il est donc essentiel de bien se renseigner avant de se lancer dans la prise de nootropiques, afin de mieux cerner les potentiels bénéfices, risques et implications éthiques.